Archives Municipales de la ville d'Issoire

Navigation principale

Issoire pratique

Vous êtes dans : Accueil > Histoires d'Issoire > Le Moniteur d'Issoire (1874-1939)

Le Moniteur d'Issoire (1874-1939)

Le XIXe siècle apparaît comme l'âge d'or de la presse écrite en France. Issoire possède également une presse écrite bien implantée à partir de 1870 et jusqu'en 1939.
Après la chute du Second Empire, l'émancipation de la presse devient définitive avec la loi du 29 juillet 1881 instituant la liberté de la presse.
De nombreux facteurs contribuent à son essor : progrès des techniques d’impression, amélioration des moyens de communication (train, généralisation du télégraphe, invention du téléphone en 1876), naissance des agences de presse, progression de l’instruction, évolution des mentalités.

La presse écrite issoirienne n’est pas en reste et connaît alors un véritable développement.

Durant la période, 1870-1939, c’est une dizaine de titres qui est imprimée à Issoire. Ce sont des hebdomadaires qui ne connaissent pas tous la même longévité :

le journal d’Issoire (1836-1878), le Courrier d’Issoire (1873-1900), Le Moniteur d’Issoire (1874-1939), le Rural (1884-1886), le Petit Issoirien (1887-1906), l’Echo d’Issoire (1895-1904), le Saint-Nectaire Journal (12 juin 1897-11 septembre 1909 ; 15 juin 1913-25 juillet 1914), l’Indépendant d’Issoire (1897-1939), La démocratie socialiste (1er mai-11 septembre 1897), le Radical socialiste (1907-1914).

© Ville d'Issoire - Entre 1870 et 1939, une dizaine de journaux est imprimée à Issoire.

Cette presse est artisanale et dotée de petits moyens. Les réclames qui fleurissent dans les journaux offrent une ressource financière sans laquelle le journal ne pourrait subsister.

 

© Ville d'Issoire - Les imprimeurs diversifient leurs activités.

La donation de la collection de journaux le Moniteur d'Issoire

Le service Archives-documentation conserve depuis 2007, la collection complète du Moniteur d’Issoire (contrat de dépôt du 21 juin 2007, annexé à la délibération du conseil municipal du 16 avril 2007).

Monsieur Jean-Daniel Dupois a fait don à la ville de cette collection complète de journaux acceptée par délibération du conseil municipal le 9 mars 2012.

 

Un témoin inestimable de la vie locale

De 1874 à 1939, l'adresse du journal demeure identique : rue de Châteaudun et boulevard de la Manlière à Issoire.

En 1874, les éditeurs et imprimeurs du Moniteur d'Issoire sont Bounoure et Ollier. Puis en 1892, le nom de Vessely est associé aux précédents.

À l'occasion de son vingt cinquième anniversaire, en 1899, les propriétaires du Moniteur d'Issoire, publient une brochure rappelant son histoire ainsi que le nom des différents collaborateurs.

© Famille Vessely, collection J.D. Dupois - À partir de 1911, Antoine Vessely devient l'unique éditeur et imprimeur du Moniteur d'Issoire.

C'est en 1911 qu'Antoine Vessely devient l'unique éditeur et imprimeur du journal qui restera dans cette famille jusqu'en 1939, dernière année de parution du journal.

© Famille Vessely - Antoine Vessely à l'entrée de son établissement, sur le balcon, son fils Jacques accompagné de son épouse et de sa mère.

Ces journaux sont d'inestimables témoins de la vie locale. Riches d'enseignements, ils permettent d'appréhender les mentalités de l'époque. Cette presse se fait l'écho des milliers de vies et d'histoires personnelles ou collectives, anodines, drôles ou dramatiques, qui parcourent la ville et ses alentours au cours de plusieurs décennies.