Archives Municipales de la ville d'Issoire

Navigation principale

Issoire pratique

Vous êtes dans : Accueil > Histoires d'Issoire > Rétrospective : 100 ans de cinéma à Issoire > La passion du cinéma & les films amateurs à Issoire

La passion du cinéma & les films amateurs à Issoire

À Issoire, la passion du cinéma se traduit par la création de ciné-clubs, rassemblant les férus de cinéma, et par la réalisation de films amateurs.

Le club des Jeunes

Le 22 novembre 1968 marque la naissance du club des Jeunes à Issoire qui se réunit alors dans un garage au 19, rue Guynemer.

À ses débuts, le club compte une cinquantaine de membres, le premier film projeté est le Rouge et le noir. Une discussion prolonge, systématiquement, la projection du film.

© ville d'Issoire - 1re page des statuts du Club des jeunes : un des objectifs de cette association est de "faire découvrir le cinéma par des projections de films de distribution, classiques ou modernes".
Archives privées, J.J. Aulas

Le Centre Loisirs Animation et Culture aussi connu sous le nom de CLAC

En 1973, le maire de l’époque, Jean Grolier, met à la disposition du club des jeunes, un local, situé dans l’ancienne gendarmerie, place du chancelier Duprat. Le Maire devient alors Président d’honneur du CLAC, qui comporte 5 sections parmi lesquelles la plus ancienne est la section cinéma. Le club des jeunes devient le CLAC et compte une centaine de membres. Le CLAC fonctionne jusqu’à la fin des années 80.

© Ville d'Issoire - La salle du CLAC, utilisée notamment pour le ciné club où chaque projection était toujours suivie d'un débat et d'un moment convivial.
Photographie extraite du Bulletin municipal de 1975,
A.M. Issoire, 61W2

À la fin des années 70, le CLAC s’associe à deux autres ciné-clubs, le ciné-club du lycée et le ciné-club de Cégédur Forgeal, afin de proposer à leurs membres des programmes différents. L’activité du ciné-club est complétée par une émission sur le cinéma, sur la radio locale : Radio Luciole (91.4). Le CLAC s’est réuni jusqu’à la fin des années 80.

 

Les films amateurs

A côté du cinéma existent les films amateurs. Il s’agit de films réalisés par des particuliers. Le plus ancien film conservé sur Issoire date de 1944 et concerne la Libération de la ville.

Un travail de collecte a permis d’identifier d’autres réalisateurs de films. C’est le cas de M. Alix Merle, ancien instituteur, décédé en 2002, qui a tourné un nombre important de documentaires sur Issoire dès les années 50 (fêtes de la gymnastique, construction du Centre aéré, Issoire en 1957).

Ce sont là des documents extrêmement précieux, témoins de la vie issoirienne.

© Jean Sabrio - Ci-dessus, le centre aéré en 1967,
Alix Merle est à l'initiative de la construction du centre aéré dont il a d'ailleurs filmé les travaux d'édification de 1960 à 1965 en kodakrome 16 mm.
A.M. Issoire